Développement personnel Epanouissement professionnel Orientation/Reconversion
Les intelligences multiples en vidéo ! (Howard Gardner)
1 octobre 2015
0
, , ,

 

Pour avoir une version écrite, vous pouvez lire mon article précédent à ce sujet ici.

Pin It
Développement personnel Orientation/Reconversion Spécial Jeunes
Tout le monde il est beau, Tout le monde il est gentil,… et tout le monde il est intelligent !
31 août 2015
0
, , ,

Intelligences multiples

Lorsque j’ai commencé à travailler dans le domaine de l’orientation, je me suis attachée à voir le potentiel dans chacune des personnes. Peu importe son parcours scolaire ou professionnel, peu importent les notes obtenues. D’ailleurs, au départ, je demandais les bulletins de notes des ados, mais je m’interdisais de les regarder avant d’avoir fait les entretiens, afin de ne pas biaiser mon écoute. Au fur et à mesure de « l’exercice », j’ai bien réalisé que l’intelligence scolaire n’était pas LE facteur essentiel à prendre en compte pour « diriger » sa vie. Vraiment pas. J’en étais déjà consciente, mais le fait de voir évoluer tant de personnes m’a encore plus convaincue de la diversité des dons, des talents, des facilités, des intelligences. Puis, j’ai trouvé un psychologue qui a décortiqué l’intelligence en choisissant un angle de vue différent : celui des intelligences multiples. En lisant son livre ou différents articles sur le sujet (il y en a de plus en plus sur le net), je pouvais enfin lire des descriptions de personnes que j’avais reçu en entretien, des personnes de mon entourage, mais lui, a « catégorisé » cela. Alors, n’ayez pas peur du mot « catégorie » car je ne l’aime pas vraiment. Il a plutôt tenté de créer une « classification-repère » pour nous aider à y voir plus clair dans toute cette diversité. Je vous partage très brièvement cette classification.

A l’école, les notes donnent des repères… mais sont-elles représentatives de l’intelligence d’un enfant ? Pas vraiment. Parfois oui, parfois non. Ca dépend de la matière, ça dépend de la méthode et de la pertinence d’évaluation, ça dépend de la clarté de la consigne, ça dépend de la motivation de l’élève à vouloir bien y répondre et parfois aussi de l’humeur du correcteur (oui oui…!). C’est dingue non ?

Qu’est-ce que l’intelligence ?

L’intelligence ne se réduit en aucun cas à «  l’aptitude à répondre à un test d’intelligence » ! Il existe plusieurs définitions de l’intelligence et voici celle que je retiens :

L’intelligence implique la capacité à résoudre des problèmes (…) La compétence à résoudre des problèmes permet d’aborder une situation dans laquelle un but doit être atteint, et de déterminer le chemin approprié pour y parvenir (Howard Gardner, les intelligences multiples, p.37)

Cette définition met en avant la capacité à résoudre des problèmes, et donc, le raisonnement qui est déployé pour y parvenir.

Cette tentative de définition a été écrite par Howard Gardner, qui a proposé la théorie des intelligences multiples. Qu’est-ce que c’est ?

Nous avons souvent vu cette image circuler sur Facebook.

intelligence_multiple1

 

Pour Howard Gardner, il existe plusieurs types d’intelligences, huit au minimum. Pourtant, le système scolaire classique en valorise deux ou trois et ne met pas en valeur les autres, voir même les dévalorise.

Quels sont ces différents types d’intelligences ? Les voici, avec de brefs exemples. Pour aller plus en profondeur, notamment pour le personnel enseignant, vous pouvez vous procurer ce livre, ou celui-ci, plus récent qui donne des pistes pratiques pour mettre en place des choses dans une classe (Bruno Hourst, A l’école des intelligences multiples).

  • L’intelligence logique-mathématique

Calculer, ordonner, compter, faire des mesures… Mais aussi poser des questions, émettre des hypothèses, structurer ses idées, analyser les causes et les conséquences d’une action, d’un phénomène, faire un raisonnement logique, trouver des explications aux problèmes et aux phénomènes. Ce type d’intelligence répond aux critères d’intelligence classique décrite par Piaget et évalué par le QI.

 

  • L’intelligence verbale-linguistique

C’est l’aptitude à employer le langage pour exprimer des idées complexes, penser avec des mots, saisir des idées, être sensible aux structures linguistiques : aimer lire, écrire, parler, raconter/entendre des histoires, faire des jeux de mots, débattre, expliquer, apprendre d’autres langues.

 

  • L’intelligence corporelle/kinesthésique

C’est la capacité à utiliser son corps d’une manière fine et élaborée, produire avec son corps, résoudre des problèmes pratiques, exprimer un sentiment ou une idée avec son corps. Les danseurs, les sportifs ont la capacité d’avoir une image visuelle dans leur cerveau leur permettant rapidement d’être en action, par exemple pour faire un lancer précis dans le but de faire un panier ou marquer un but, ou de se déplacer. Les artisans, les bricoleurs, les mécaniciens, les personnes aimant les travaux manuels, mais aussi les chirurgiens ont ce type d’intelligence. Ils ont la capacité de visualiser ce qu’ils peuvent faire avec leurs mains comme s’ils réfléchissaient avec leurs mains. Certaines personnes ont également besoin de bouger pour mieux apprendre.

  • L’intelligence musicale/rythmique

C’est la capacité à être sensibles aux rythmes, aux sons, à la musique. Battre du pied, chantonner, fredonner, danser… mais aussi être sensible aux émotions que véhicule la musique, aux voix, aux rythmes, aux accents d’une langue étrangère. Cette intelligence ne concerne pas uniquement la dimension musicale, mais également l’oralité. Par exemple, une personne qui apprécie la douceur des poèmes sera également concernée par ce type d’intelligence. Les musiciens (chefs d’orchestre, compositeurs, arrangeurs), les chanteurs, mais aussi les techniciens du son (ingénieurs du son, luthier, accordeurs) développent une faculté de raisonnement musicale/rythmique. Les personnes qui apprennent à jouer un instrument seul, qui chantent juste sans jamais avoir pris un seul cours ont clairement une intelligence musicale.

  • L’intelligence du naturaliste-écologiste

C’est une forme d’intelligence qui s’exprime par une sensibilité à ce qui est vivant, une grande compréhension de l’environnement dans lequel l’homme évolue. C’est la capacité à reconnaître, classer, identifier des formes et des structures dans la nature. On retrouve cette forme d’intelligence chez les personnes qui sont fascinées par les animaux et leurs comportements, mais également chez ceux qui ont une bonne conscience du fonctionnement de l’homme (le corps humain, les facteurs sociaux et les facteurs psychologiques). Les archéologues, les psychologues, botanistes, zoologistes, astronomes… Mais aussi ceux qui sont passionnés par la nature.

  • L’intelligence visuelle/spatiale

Avoir une image mentale du monde, percevoir l’environnement avec précision, pouvoir raisonner en deux ou trois dimensions. Avoir le sens de l’orientation, comprendre facilement un plan ou une carte, être à l’aise pour dessiner des dessins techniques avant de construire quelque chose. Les personnes qui apprennent plus facilement à l’aide de dessins, de schémas et de croquis, en mettant des couleurs partout ont une intelligence visuelle. Les architectes, les paysagistes, les sculpteurs, les pilotes et chauffeurs…

  • L’intelligence interpersonnelle

C’est la capacité à entrer facilement en relation avec les autres, à percevoir les émotions, travailler en équipe, se faire des amis, comprendre les interactions sociales, aimer résoudre les conflits, être médiateur. On retrouve cette forme d’intelligence chez les conseillers, les vendeurs, les politiciens, les consultants, les conseillers… Souvent, les personnes ayant ces facilités communiquent également très bien et sont conscients de leur facilité à manipuler les gens… (mais tous ne le font pas !)

 

  • L’intelligence intrapersonnelle

Avoir une bonne connaissance de soi-même, être conscient de ses forces et ses faiblesses, être conscient de ses besoins et de ses désirs, s’auto-évaluer, réfléchir, méditer, se remettre en question efficacement, gérer ses émotions, savoir se (re)motiver, se fixer des objectifs clairs et réalistes,… Cette forme d’intelligence se rapproche fortement de l’intelligence émotionnelle. Les personnes qui ont cette forme d’intelligence sont souvent très intuitives et aiment apprendre et s’améliorer.

 

A côté de ces 8 formes d’intelligences, il y a d’autres formes d’intelligence telle que l’intelligence financière ou encore l’intelligence émotionnelle. Vous pouvez lire des articles ici les concernant ici et ici.

Personne n’a qu’une seule forme d’intelligence. Nous avons tous 2 ou 3 formes d’intelligences prédominantes, qui forment un mélange qui est unique à chacun, puis, les autres formes d’intelligences moins dominantes. L’ancrage de ces formes d’intelligences ne sont pas cloisonnées dans notre cerveau mais forment une synergie qui est propre à notre raisonnement. De même que vous pouvez avoir deux personnes qui ont une même intelligence « forte » mais qui raisonnent de façon différente ou excellent dans des domaines totalement différents.

Par cet article, je souhaite vous encourager à être sensible dans votre façon de faire et d’accepter votre unicité dans votre type de raisonnement. De même, si vous avez des enfants, c’est l’occasion de démarrer cette année scolaire en prenant en compte le développement et la valorisation des intelligences non valorisées à l’école. C’est essentiel pour leur avenir !

Pin It
Développement personnel Orientation/Reconversion
Qu’est-ce que les rêves ? (2/2)
9 avril 2015
0
, , , ,

reves2_web

C’est peut-être pour ça que certains adultes ne veulent pas rêver : la réalité les rattrape et les rêves s’écroulent. Nous avons écrit un article sur notre blog lifestyle au sujet de l’arrivée des enfants qui peut faire voler en éclat certains rêves. Vous pouvez également lire le premier article sur les rêves ici.

Il est important de distinguer le « fond » et la « forme » du rêve. De distinguer le « contenant » et le « contenu ». Quand j’étais enfant, mon rêve était d’être infirmière. On m’a dit que je n’aurais pas les forces physiques pour ça. Mon rêve a volé en éclat. Je ne savais pas quoi faire de ma vie ! Et j’ai essayé d’identifier ce qui raisonnait chez moi à travers le métier d’infirmière : prendre soin des gens… Comment ? En leur parlant. Je me suis finalement ré-orientée vers le métier de psy.

Le contenu/le fond de mon rêve : prendre soin des gens

Le contenant/la forme : infirmière ou psy ?

Si certains de vos rêves se sont « écroulés », n’oubliez pas que c’est un modèle/une forme/un canal/un moyen… Ce qui demeure encore, c’est ce qui est en vous : vos désirs, vos motivations, vos passions,… Et il existe certainement d’autres moyens, d’autres canaux, d’autres formes…

Les médecins n’ont pas le monopole du soin

Les avocats n’ont pas le monopole de la justice

Les professeurs n’ont pas le monopole de l’enseignement

Les rêves ne sont pas réduits à des titres, des statuts ou des fonctions, les rêves touchent des choses plus profondes !

Poursuivez-les !

Pin It
Développement personnel Orientation/Reconversion
Qu’est-ce que « les rêves » (1/2)
31 mars 2015
0
, ,

 

Qu'est-ce que les rêves ? (1/2)

Alors non… ici, pas d’interprétation mystico-spirituelle… Plutôt un décryptage du mot « rêve » tel qu’il est employé lorsque l’on parle d’avenir et de projet.

Ce mot est très utilisé par ceux qui sont dans la tendance « motivationnelle ». Moi je l’aime, ce mot… mais la représentation de ce mot n’est pas la même pour tout le monde.

Il y a quelques années, après avoir entendu une conférence dont le thème était « Vivre ses rêves ou rêver sa vie », une amie m’a dit « mais moi, je ne tiens pas à avoir de rêves, je n’en ressens pas le besoin !« . Je me suis dit « la pauvre !« .

Et pourtant, cette même amie fait partie des personnes autour de moi qui se sont littéralement dé-fon-cée pour avancer dans la vie (reprise d’étude après 30 ans, deuxième enfant pendant les études, persévérance et détermination hors du commun). Elle pense qu’elle n’avait pas de rêves, mais elle avait autre chose : un but, des projets, un besoin fondamental de changer de vie.

 

Finalement, peu importe le mot

Si le mot rêve ne vous plait pas, ou raisonne un peu trop « série américaine« , ce n’est pas grave. Vous pouvez utiliser les mots : projets, buts, vocation, destinée,… ça va du terme le plus concret (projet par exemple), au terme le plus abstrait (destinée). Le plus important, c’est le sens que vous y mettez – votre sens à vous. Ce qui est important, c’est ce qui résonne en vous, c’est d’avancer vers l’avenir, d’être en mouvement. Même si c’est pas un truc « wow », même si c’est un projet que vous jugez « petit ». Il est fort possible que ce petit projet vous fasse prendre conscience de choses plus grandes dans l’avenir !

Rêver juste pour avoir un rêve ne sert pas à grand chose – cela risque même de vous frustrer plus qu’autre chose. Par contre, les rêves (ou projets) sont des véritables moteurs qui vous permettent d’avancer et vous guident dans vos décisions à prendre !

 

Faites de beaux rêves !

Pin It
Développement personnel
2015 : Oser choisir
12 janvier 2015
0
, , ,

Oser choisir 2015

Une nouvelle année vient de commencer…

Et si, au lieu de prendre des résolutions, on apprenait à faire des choix… à oser prendre des décisions, pas qu’en janvier mais durant toute l’année !

Nous devons prendre des milliers de décisions au cours de notre vie et chacune d’elles a un impact – petit ou grand. Alors, apprenons tous à prendre :

Plus de décisions sur du long terme que de décisions à court terme

Plus de décisions importantes que de décisions urgentes

Plus de décisions par convictions que de décisions par défaut

Plus de décisions choisies que de décisions subies

Plus de décisions par sagesse que par crainte du lendemain

Plus de décisions dans la paix que de décisions prises dans l’urgence

Plus de décisions motivées par l’amour de l’autre que par peur du regard des autres

 

Construisez l’avenir en 2015

 

crédit photo : skitterphoto.com (modification autorisée)

Pin It
Développement personnel Work - Life balance
Comment votre vie professionnelle influence votre santé (2)
8 décembre 2014
0
, , , , , , , , , , ,

vie professionnelle et santé nutrition

Dans l’article précédent, nous avons vu ensemble comment les rythmes professionnels pouvaient influencer notre nutrition. Maintenant, nous allons nous pencher sur ce que le travail (mais surtout les conditions professionnelles) provoque directement dans notre corps, et ce, de façon bien souvent invisible ou « à petit feu ».

Le stress 

Un de nos plus grands ennemis est : le stress ! Il existe plusieurs formes de stress. Par exemple, le stress psychique, mais aussi le stress oxydatif. Même s’ils sont différents, ils ont une action sur le corps via des molécules qu’ils libèrent et qu’on appelle les radicaux libres, qui vont « rouiller » les cellules de notre corps. Pour faire bref ici, nous vous invitons à lire un article sur les radicaux libres. Nous devons réduire au maximum le stress oxydatif par notre hygiène de vie (via des méga-antioxydants, une meilleure nutrition), et également réduire le stress psychique – ou du moins, éviter de l’augmenter (via une meilleure gestion des projets, de la charge de travail). Si malgré tous les aménagements vous vous sentez continuellement stressé, c’est peut être l’occasion de vous pencher sur une reconversion professionnelle ou un changement qui vous sortira de ces conditions de travail stressantes pour vous. On pourrait écrire des articles entiers sur les facteurs et la gestion du stress… ce ne sont que des pistes.

L’activité cognitive

Ensuite, lorsque nous sommes « surchargés » en terme de travail, cela provoque une surcharge cognitive que le cerveau doit traiter, gérer. Ce qui concerne la cognition, c’est l’attention, la concentration, la mémoire, mais aussi le raisonnement ! Avez-vous besoin de tout ça pour travailler ? Moi oui ! Demandez-vous alors de quoi a besoin votre cerveau pour fonctionner correctement. Le cerveau consomme 20% de l’énergie alimentaire ! Il a besoin de vitamines, de minéraux, d’acides aminées, d’acides gras essentiels. Donc des vitamines B1, B6, B9,B12, par exemple, mais aussi du glucose. C’est à dire, du sucre ! Mais attention ! Du bon sucre ! Pas celui qui provoque des hypoglycémies, mais des sucres à indice glycémique bas qui libèrent l’énergie sur la durée. Il faut également savoir que le cerveau est composé de gras. Mais si vous ne lui donnez pas de « bons gras », il va s’encrasser de « mauvais gras ». Les membranes du cerveau dégénèrent petit à petit et les recherches tendent de plus en plus à montrer qu’un apport en bon gras comme les oméga 3 aide en grande partie à régénérer la myéline qui gaine notre cerveau, ou au moins, à ralentir sa dégénérescence. Les études intéressent aussi de plus en plus aux bienfaits de  la vitamine B12 et la vitamine D.

Le sommeil

De nombreuses personnes ont du mal à s’endormir le soir. 20 à 30% des français se plaint de troubles du sommeil. Les causes sont multiples, mais parmi cette population, on retrouve les chefs d’entreprises, les managers ayant de lourdes responsabilités les « traînent » souvent jusque dans leur lit ! C’est certain qu’il faut apprendre à s’en détacher, à prendre du recul, à mettre en place de meilleurs process de management, mais aussi enlever tous les facteurs ne favorisant pas un sommeil paisible : les écrans tard le soir, les excitants (caféine ect). A l’inverse, certains minéraux favorisant l’endormissement. C’est le cas du calcium et du magnésium, qui ensemble, agissent sur le relâchement musculaire. Et quand on est détendu, c’est plus facile de s’endormir. En revanche, pour faire le plein de calcium, ne vous gavez pas de fromages ou de yaourts ! C’est plus ou moins gras et notre organisme dépense beaucoup d’énergie à assimiler le lactose. Repoussez au maximum les « médicaments-somnifères », qui, s’ils sont efficaces pour vous « assommer » ont souvent des effets secondaires non négligeables sur l’activité cérébrale. En effet, le sommeil est indispensable au développement cérébrale (et à pleins d’autres fonctions métaboliques). Recherchez plutôt du côté des compléments alimentaires, pour ne prendre que le bon, et laisser le moins bon ! Certaines huiles essentielles comme la camomille peuvent aider.

La posture physique

Si votre travail induit une certaine posture physique qui vous est à la longue inconfortable, faites tout pour améliorer votre poste de travail : hauteur de la chaise, du bureau, éloignement de la souris, de l’écran, inclinaison du dossier ou de l’écran, ect…Vous pouvez lire quelques conseils ici. Si vous négligez cela, vous risquez de sur-solliciter vos articulations et des tensions douloureuses risquent d’apparaître. Intéressez-vous aux compléments alimentaires suffisamment dosés en curcuma, car il a une action bénéfique sur les articulations. Je dis « suffisamment dosés » car l’effet bénéfique se ressent à partir d’une quantité de curcuma bien plus élevée que la cuillère à café qu’on peut mettre dans une recette. Par contre, s’il y a eu diagnostic de troubles musculo squelettique (TMS), une démarche officielle doit être effectuée.

Ce ne sont que des exemples pour vous montrer que notre corps est sollicité toute la journée pour bien « travailler ». Et même si votre activité n’est pas « physique », votre corps est quand même sollicité et il a besoin de carburants. Veiller sur sa nutrition a un impact durable sur votre performance professionnelle. On a trop tendance à agir comme si manger servait uniquement à couper la faim ou à « se remplir ». On ne nourrit pas seulement notre estomac ! Tout notre corps a besoin de carburant, et mieux il est nourri, plus il est efficace.

Lorsque l’on prend du recul sur tout cela, on réalise que ce n’est pas pour rien que les « gourous » du développement personnel abordent sans hésitation la santé, la nutrition et l’hygiène de vie ! Par exemple, Tony Robbins, John Maxwell, Michael Hyatt, ou encore Oprah Winfrey qui ne cache pas son amour pour les green juice au kale !!

Bref : souhaitez-vous que votre vie professionnelle influence négativement votre nutrition ou plutôt que votre nutrition influence positivement votre performance professionnelle ?!

 

Sources :

Naturactive.fr : Bien nourrir votre cerveau

stress-oxydatif.com

Nutrition-expertise.fr : le calcium

inrs.fr : santé et sécurité au travail

inserm.fr : sommeil et ses troubles

 

Illustration : splitshire.com

Pin It